Historique

Après la ferveur de la numérisation, le passage de l’objet physique à sa représentation numérique, des années 80-90 qui tentait de tout numériser (objets, son, voix, textes, réalités …etc) une inversion de la tendance a vu le jour : le passage du numérique vers le monde réel!! Le concept du Fab Lab a été développé dans cette perspective. Il découle du célèbre cours du MIT: « How to Make (Almost) Anything ». Le premier Fab Lab a été lancé en 2001 dans un programme du Centre des Bits et Atomes (Center for Bits and Atoms, CBA) au sein du MIT (Massachusetts Institute of Technology ) à Boston par le Pr. Neil Gershenfeld et ses collègues afin de littéralement outiller ses étudiants à concrétiser leurs idées.

Fabriquer et rendre possible…

Le Fab Lab visait à explorer deux points :

  • Le premier est d’ordre technique. Il étudie la reconstruction d’un objet physique à partir de sa représentation numérique (Fabriquer un objet à partir d’une série de bits: 0 et 1).
  • Le second point est d’ordre social. Il expérimente comment une communauté peut être rendue plus créative et productive si elle a libre accès en local à une technologie . Il explore les potentiels de la fabrication numérique dans l’amélioration de la qualité de vie de la communauté au sein de laquelle elle est disposée.

Rapidement, des résultat positifs se font sentir ce qui a suscité une grande mobilisation autour du projet. Depuis, plusieurs Fab Labs furent installés à travers le monde dans différents milieux (urbain, rural, Ile isolé, …etc). Aujourd’hui, on compte plus d’une centaine de Fab Labs répartis sur tous les continents, de la Norvège, jusqu’en Afrique du sud et de l’Afghanistan à Boston.

Pr. Neil Gershenfeld parle des Fab Labs : vidéo externe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>