Démo vivante d’un Fab Lab (Fab Lab Squared 1 de 3)

Du 18 au 26 juin dernier s’est déroulé à Paris l’activité Futur en Seine, une présentation au grand public des concepts qui pourraient transformer… le futur! De tous ces grand projets, un se démarquait par son accessibilité au public en tant qu’acteur : le projet Fab Lab Squared.

En exploration des initiatives liées aux Fab Labs en France pour 6 mois, je me suis fait un grand plaisir à participer activement à cet événement comme collaborateur Fab manager et utilisateur de l’espace d’apprentissage et réalisation. Je propose ici une série de 3 articles : ce premier décrit l’événement dans son ensemble, un second présente quelques objets coup-de-cœur qui y ont été exposés et un troisième traite du genre de compétences qui peuvent être développées et mobilisées dans l’utilisation et la gestion d’un Fab Lab.

Le prototype Fab Lab Squared en action


Fab Lab Squared par Futur_en_Seine

Association temporaire mise sur pied par la Fing, le projet Fab Lab Squared est une initiative conjointe de divers porteurs de la vision et de l’instigation d’atelier Fab Lab en territoire français. C’est dans le cadre de cette association que les acteurs de l’Hexagone avaient organisé le Bootcamp Nantes, une semaine collaborative de construction de machines destinées à tisser le réseau des porteurs de projets tout en produisant les machines qui seraient présentées au grand public lors de l’événement qui vous est présenté dans cet article.

Dans le cadre de cette activité, un Fab Lab temporaire a été mis sur pied à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris. Ce fût une excellente occasion de démontrer clairement, par l’exemple, au curieux ce que sont les Fab Labs. Un atelier-laboratoire bien vivant était donc présenté au public qui a pu l’utiliser lors d’une journée ouverte aux bricoleurs, et assister à différentes activités de formation ou de type conférence. De plus, le Fab Lab a été habité tout au long de la semaine par les 4 finalistes d’un concours de design, le (un)limited design contest, qui y ont réalisé un prototype de leur concept, grâce aux outils du Fab Lab.

En terme d’outils, en plus d’une imprimante RepRap (que j’ai eu le plaisir d’apprendre à opérer), une fraiseuse numérique, une découpeuse au laser ainsi qu’une découpeuse de vinyle étaient en en démonstration. Parmi celles-ci, une seule machine était de type commerciale, les autres ayant toutes été construite par des acteurs du projet.

Ce fut donc une semaine très remplie qui a proposé au public diverses façons d’en apprendre plus sur les Fab Labs : activités de formation à l’électronique, au hacking de jouets et au dessin numérique pour jeunes et moins jeunes, conférences et tables rondes de toutes sortes pour les acteurs du réseau élargi… Ce fût vraiment impressionnant d’ailleurs de voir à quel point la Cité des Sciences et de l’Industrie a été très investie à faire de la semaine un succès par son accueil et l’aide fournie, entre autres, par Fabrice et Patrick! Il est même prévu qu’un Fab Lab permanent y voit le jour…

Pour en savoir plus :

Articles complémentaires :

Liens externes :

 

BootCamp Nantes : activité collective de construction de machines libres

Fraiseuse numérique en devenir

À la fin du mois de mars et au début du mois d’avril 2011, les bidouilleux du réseau des Fab Labs français ont passé 10 jours ensemble dans une activité collective de construction de machine libres.  D’abord organisée dans le but de faciliter le développement des compétences à construire diverses machines (fraiseuse numérique, RepRap…), l’activité a en même temps été une occasion pour les acteurs du réseau en plein essor d’apprendre à se connaître en collaborant à la préparation d’un atelier qui sera présenté par Fab Lab Squared à l’événement Futur enSeine qui se déroulera du 17 au 26 juin prochain.

Arrivé depuis peu en France pour un séjour de quelques mois, je suis passé par Nantes tout juste après l’activité pour rencontrer à PiNG les hôtes de l’événement. Je vous partage quelques réflexions suite à ma visite, dans l’optique qu’on souhaite tenir un événement du genre cet automne :

  • L’événement en détails – organisation, organisateurs, déroulement, perspectives pour un événement au Québec, photos et tout et tout! : compte-rendu de ma visite (pdf);
  • Un événement d’une telle durée est une véritable occasion de développer des liens entre les participants. Travail en petites équipes, pauses-discussions collectives, repas partagés… Les gens connaissent maintenant des personnes dans diverses régions et seront ainsi en mesure de s’entraider lorsqu’il feront face à des difficultés dans le développement des équipements de leur atelier;
  • Pas seulement pour les patenteux : en même temps que certains s’efforçaient à construire des machines à partir de plans partagés par le web ou même en trafiquant une ancienne imprimante, d’autres travaillaient ensemble à développer du contenu vulgarisé destiné à faire connaître au public ce qui peut se passer en Fab Lab;
  • On veut un BootCamp au Québec! Cet automne (octobre-novembre), on pense organiser une activité similaire par chez nous. Participants organisateurs, animateurs et participants éventuels sont invités à nous faire part de leurs intentions : contactez-nous!

Retour sur l’événement Fab Labs au Québec du 30 mars 2011

Mercredi dernier, nous avons assisté au premier atelier sur les Fab Labs au Québec. Cet événement, organisé par Communautique et Procédurable qui souhaitent voir naître les premiers Fab Labs au Québec et de tisser un réseau d’initiatives porteuses, était varié et riche de discussions passionnantes et inspirantes. Nous nous sommes rencontrés à l’usine C, autour des tables pour créer des Fab Labs en mode “World Café”. Un animateur de Grisvert était là pour faciliter la participation et l’échange en utilisant un processus collaboratif pour débuter la rencontre en parole et en couleurs! Une quarantaine de personnes était présent. En plus, nous avons pu se connecter via le serveur du visio-conférence des Fab Labs avec des Fab Labs à travers le monde : Fab Labs en France, IAAC-Fab Lab de Barcelone et le MIT.

Au menu de l’avant-midi, nous avons eu le privilège d’écouter Jean-Michel Cornu, directeur scientifique de la FING et l’un des principaux artisans de l’évolution des Fab Labs et du mouvement “On se débrouille” (DIY) en France et dans la francophonie, présenté les expériences en cours de création en France et en Afrique ainsi que la plate-forme d’innovation et de partage ImaginationForPeople dédiée à l’imagination citoyenne. De plus, Il a annoncé un projet pour la création d’une plate-forme francophone, similaire à Thingiverse, pour partager des plans numériques, les modifier et les enrichir. Cette plate-forme ouvrira les horizons pour les novices en fabrication et en technologies car ils peuvent télécharger des plans sur Internet, les modifier facilement puis apporter leurs matériaux et aller les réaliser au Fab Lab seul ou avec les autres utilisateurs au sein de l’atelier ou bien à l’aide de ceux connectés en visio-conférence.

Selon Cornu, le passage du rêve à la réalité se fait en étapes et par l’implication concrète des communautés réelles et la coordination des efforts au local comme avec le MIT et le réseau mondial des Fab Labs (Fab Foundation, Fab Academy). Le démarrage d’un Fab Lab nécessite une volonté commune et la création de réseaux de biens communs. Il n’est pas nécessaire d’installer complètement les équipements du Fab Lab pour commencer à fabriquer! On peut démarrer un Fab Lab progressivement. La première étape sera de créer un site Web et de contacter le MIT pour s’affilier au réseau Fab Lab. La deuxième étape sera d’aménager un lieu avec une ou deux machines. l’étape finale sera d’avoir toutes les machines et une communauté impliquée avec un groupe de geek pour veiller collectivement au bon fonctionnement du Fab Lab et de devenir éligible à la Fab Academy.

Plusieurs questions ont été traitées. On se demandait sur le sens et l’utilité du Fab Lab, les populations visées, l’importance du lieu, son influence sur son entourage et son aspect citoyen . Ainsi, on ne parle plus de Fab Lab mais plutôt de Fab Lab dans un contexte pour un modèle de la société. Le volet économique a pris de la place! et on se questionnait sur la faisabilité économique, l’esprit du libre et la propriété intellectuelle, le rôle des Fab Labs dans l’émancipation des populations, le plan d’affaires à suivre et les équipements à installés, les coûts initiaux pour démarrer? les Fab Labs comme des ponts entre le pédagogique et le technologique, entre l’artistique et l’industriel, entre les loisirs et répondre aux besoins criants de la communauté où ils sont établis.

Une initiative d’un bootstrapping, une sorte de fabrique à Fab Labs, est lancé. Une plate-forme qui réunit l’expertise nécessaire pour créer un Fab Lab dans le contexte québécois et vient en aide à toute personne ou organisation désirant installé un Fab Lab.

Des liaisons entre les Fab Labs et le libre ont été soulignées, ainsi Robin Millette de Drupal [*] déclare que ] l’observatoire d’informatique libre québécois hébergera bientôt plus d’information sur les relations entre les Fab Labs et le libre.

Cette rencontre a suscité de la mobilisation et de l’engagement. On annonce même un BootCamp pour le démarrage des FabLabs au Québec l’automne prochain. Un Boot Camp est comme un camp d’entraînement. C’ est une période plus ou moins longue consistant à travailler sans interruption pour faire progresser un projet.

Jusqu’à août 2010, il n’y avait pas de Fab Lab francophone. Puis, Le ARTILECT Fab Lab de Toulouse fût installé. Depuis, il y a huits Fab Labs en démarrage en France, plus quelques uns en Afrique : au Sénégal, Mali, Togo, Burkina, Tunisie. Il semble que la course pour installer le premier Fab Lab en francophonie soit lancée, serions-nous à la hauteur pour relever ce défi et installer le premier Fab Lab hors l’hexagone?

Télécharger le rapport de la journée (pdf)

Fab Labs au Québec – La révolution micro-industrielle

Communautique et Procédurable vous invitent à participer à la création du mouvement des Fab Labs au Québec, le 30 mars prochain de 9 h à midi à l’Usine C.

Nous proposons deux objectifs pour cet événement :

  • tisser ensemble le réseau des porteurs d’une culture de fabrication numérique à la portée de tous et toutes;
  • encourager l’émergence d’initiatives porteuses au Québec.

Cet atelier, animé par l’équipe de Grisvert, vise à mettre à profit votre créativité, vos connaissances et votre motivation pour répondre ensemble aux questions suivantes:

  • qui sont les acteurs et les organisations intéressés à faire partie de l’aventure des Fab Labs au Québec ?
  • dans quelles conditions pouvons-nous créer et soutenir ces laboratoires citoyens ?
  • comment ces labs peuvent-ils se construire dans nos milieux et se connecter ?

Préparez-vous à :

  • participer activement, à partager votre expertise et à apprendre de celle des autres;
  • prendre part à un événement générateur de perspectives et de projets.

La mise sur pied d’un réseau de Fab Labs : des chantiers de possibilités!

Lors de cet atelier, nous aurons le privilège de recevoir Jean-Michel Cornu, directeur scientifique de la FING, qui est l’un des principaux artisans de l’évolution des Fablabs en France et dans la francophonie. Il viendra nous parler des expériences, actuellement en cours de création de Fablabs, de la structuration d’un réseau de Fablabs en France, et des plates-formes d’innovation et de partage.

Inscription
L’événement est gratuit et ouvert. Si possible, confirmez votre participation au (514) 948-6644 poste 234 ou 1 877 948-6644 ou par courriel à l’adresse : yasmine.ben-letaifa@communautique.qc.ca. Nous vous invitons à nous faire part des besoins spécifiques en terme d’accessibilité (service d’interprétation).

Fab Labs au Québec – La révolution micro-industrielle
30 mars 2011, de 9h à midi
À l’Usine C
1901 rue de la Visitation, Montréal
Près du Métro Beaudry Voir la carte
Les lieux sont accessibles aux fauteuils roulants
Il vous sera possible de dîner et poursuivre vos échanges au Café de l’Usine C.

Au plaisir de vous accueillir, n’hésitez pas à faire circuler cette invitation dans vos réseaux.

Monique et Guillaume,
Communautique – Procédurable

———————–

Cette initiative participe au Mandalab.

Interstructure des Fab Labs Québécois